La légende

Croyez-vous que Shaiya est un jeu issu de l’imagination des créateurs ?

Non, il existe belle et bien une ancienne légende Coréenne qui a inspiré nos amis Coréens pour votre plaisir.

"Il était une fois,

La légende

En des temps ancestraux, où tout n’était que ténèbres, une Déesse nommée Etaine apparut. Venue d’une autre dimension, elle avait pour mission de créer le Monde de Shaiya, un havre de paix, fertile et harmonieux.

Elle possédait une telle force d’esprit, et un tel désir de créer un monde parfait qu’elle façonna une terre vaste et riche appelée Teos Epeiros, en seulement 333 jours.

Elle commença par faire apparaître un gigantesque océan, dans lequel elle s’immergea, pour faire ensuite surgir de sa propre chair tous les continents.

Les montagnes étaient immenses et les rivières s’enfonçaient profondément dans les terres, à l’image des veines qui irriguaient le corps de la Déesse.

Dans son sillage, des forêts vertes s’épanouirent. Des plaines fleuries et dorées, semblable à sa peau douce et hâlée, recouvrirent les continents. Elle dessina ensuite le ciel et les étoiles, aussi beaux et exquis que l’étaient ses yeux.

Enfin, elle fit jaillir la VIE de ses mains. Les Dieux Dragons, appelés Thélaiosis, furent les premiers êtres vivants à voir le jour. Ils étaient voués à aider la Déesse à diriger le royaume de Teos Epeiros.

TroisTêtes l’un des Thélaiosis, prétendit à la Déesse que la création de nouvelles races favoriseraient considérablement l’essor de Téos. C’est ainsi qu’avec l’aide de TroisTêtes, les Nordeins apparurent.

Etc i

Malheureusement, ces derniers étaient difformes et disgracieux, aussi furent-ils considérés comme un échec par la Déesse. Elle les renvoya dans les profondeurs de la terre où seul l’oubli les attendait.

Ayant compris son erreur, Etaine décida de donner naissance à une seconde race, les Dumianas, qui, cette fois-ci, seraient semblables à son image, et posséderaient les vertus et la loyauté des Thélaiosis.

En ces temps, tous prospéraient en harmonie et vénéraient la Déesse.

Petit à petit les Dumianas acquirent de la puissance. La Déesse leur fit don aussi de la connaissance, ne se doutant pas que toutes ces bénédictions allaient peu à peu nourrir les ambitions, les méfiances, et le déni de son autorité divine qui enfla jusqu’à la rébellion des Dumianas.

Une guerre éclata et se poursuivit pendant sept longues années, aux termes desquelles, la Déesse, épuisée et affectée par la trahison de sa seconde création, devint trop faible pour continuer. Sa beauté dépérit aussi vite que son pouvoir.

Etc j
Etc k

Profitant de la situation, les Dumianas mirent fin à la vie de la Déesse en lui transperçant le corps avec une épée.

image019.jpg

Alors qu’elle s’écroulait, son âme tourmentée, brisée, se déchira en deux. Puis la terre se mit à trembler, le ciel devint sombre, et toutes les formes de vie furent happées par le sol, comme pour laver la terre de tous les pêchés commis par les Dumianas.

La majeure partie de Teos Epeiros et de ses habitants fut détruite.

Mais le destin voulut que deux Dumianas, nommés Eustatin et Proton, survivent et reconstruisirent le monde.

Ceux-ci se cachèrent d’abord dans les entrailles du Mont Aspeleia, et vécurent heureux pendant plusieurs années.

Cependant, Eustatin tomba un jour enceinte.

Seul au monde, perdu, ne sachant que faire pour l’avenir, Proton perçut très mal cette nouvelle et préféra quitter Eustatin pour suivre une autre voie.

Ainsi Proton se dirigea vers le Nord tandis qu’Eustatin opta pour le sud. Là-bas, dans une solitude absolue, elle donna naissance à un fils, en pleine santé.

D’une façon étrange, Eustatin mourut sitôt que son fils eut atteint la majorité. Comme si elle n’avait survécu le temps nécessaire pour que son fils puisse se défendre par soi-même !

Le bûcher funéraire d’Eustatin brûla pendant plus de cent jours, seulement alimenté par la haine envers Proton. Malgré son corps sans vie, malgré les flammes, et afin de calmer les angoisses et la solitude de son fils, l’âme maternelle d’Eustatin fit naître, de ses propres cendres, une superbe jeune femme. Ces deux jeunes gens devinrent les fondateurs de la race des Vails, race qui aujourd’hui encore, porte en elle la haine de ce douloureux passé.

Etc l

Quant à Proton, sa vie restait perpétuellement hantée par les exactions que les Dumianas avaient perpétrées envers la Déesse Etaine, mais également par ses propres lâchetés, tel que l’abandon de l’amour de sa vie, et de son futur fils.

Dans cette errance solitaire, il sculpta dans le tronc d’un arbre, une statue à l’image d’Eustatin. Un jour, cette femme de bois s’anima, et prit la forme d’une femme aussi belle que l’était Eustatin. Inondée du sang de la Déesse mère, elle fonda avec Proton la race des Elfes.

Pendant cinq cents ans, les Vails et les Elfes vécurent séparément, ignorant même l’existence des autres.

Mais au fil des conquêtes et des progrès de chaque race, les deux royaumes entrèrent un jour en contact.

Cette première rencontre, tout comme les suivantes, fut hostile et hargneuse.

Etc m

Une lutte effrénée s’engagea entre les deux factions, les Vails tentant d’envahir le nord, occupés par les Elfes, et ces derniers essayant de se frayer un passage par le sud. D’innombrables batailles se déchaînèrent, mais aucune ne parvint à départager les deux camps, cantonnés de part et d’autre de la rivière Fluvious.

Dans ce contexte de batailles cruelles, tous ou presque avait oublié la Déesse Mère, Etaine.

Son corps avait disparu depuis longtemps, mais son âme, toujours divisée en deux parties, avait survécu.

Et elle choisit cette ère de conflits pour se réveiller.

Le déchirement incessant entre ses deux âmes, diamétralement opposées, provoqua plusieurs événements surnaturels, associés à des éclipses.

A chaque éclipse, la terre se mettait à trembler violemment, le sol se fissurait de part en part et des tempêtes terrifiantes éclataient. Le monde de Shaiya semblait alors suspendu dans le temps et l’espace, comme s’il entrait en état de stase. Les Vails et les Elfes, devant une telle démonstration de puissance, arrêtèrent momentanément leur guerre, par peur de la Déesse.

Suite à une de ces éclipses, une île gigantesque, Etos, émergea et sépara le Grand Océan en deux. Etos fut rapidement colonisée par une nouvelle race, les Humains partis en exode depuis la dimension de Gaia et arrivés au terme de leur voyage dans le monde de Shaiya.

En seulement deux cent ans, les Humains se développèrent rapidement et l’île devint trop petite pour les nourrir. Ils furent forcés d’émigrer sur le continent principal Teos.

Ils rencontrèrent tout d’abord les Elfes, et après une cohabitation pacifique, ils décidèrent de fonder avec eux l’Alliance de la Lumière.

Lors de cette même éclipse, dans les terres du sud, contrôlées par les Vails, le sol s’ouvrit en un gouffre béant. De cette fissure s’échappèrent les Nordeins, emprisonnés sous terre par la Déesse depuis des siècles. Cette éternité de solitude et d’isolement les avaient rendus plus grands, plus forts, et plus assoiffés de sang, une nouvelle forme de Nordeins était apparue : les Deatheaters.

Déchaînés et ivres de vengeance par leurs années de confinement souterrain, ils attaquèrent simultanément l’Alliance de la Lumière et les Vails. Mais cette guerre acharnée tourna en faveur de l’Alliance. Au bord de la défaite, les Deatheaters furent sauvés de justesse par les Vails, et créèrent ensemble l’Union de la Fureur pour contrer la puissance des Humains et des Elfes.

Et c’est ici que l’histoire du jeu commence."

Source de la légende : 1ère traduction issue  du Forum Coréen en Anglais sur le Forum US en 2008.
Traduite en Français par les Game Sages de Jol début 2009  au cours de l’Alpha Test.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Shaiya ?

108 aiment, 51 pas.
Note moyenne : (174 évaluations | 28 critiques)
4,8 / 10 - Moyen
Evaluation détaillée de Shaiya
(11 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

175 joliens y jouent, 444 y ont joué.